Résumé du livre The Handmaid’s Tale

C’est au milieu des années 1980, que se déroule le roman de la servante écarlate (The Handmaid’s Tale en anglais). Près de Boston, au Massachusetts, une coalition de fondamentalistes religieux assassine le président américain et les membres du Congrès.

La république de Gilead

A la suite de ce coup d’état, les « fils de Jacob » fondent la république de Gilead.  Margaret Atwood imagine un état conservateur et répressif : les femmes n’ont plus accès à leurs comptes bancaires,  pas plus qu’à un emploi ou une éducation.

Inspirés des textes bibliques, évangiles de l’ancien testament, les fils de Jacob décrètent ainsi que nulle autre religion que celle de Gilead ne saurait exister. La purge ne s’arrêtera pourtant pas aux portes des croyances. Les médecins avorteurs seront pendus, les « Traîtres au genre » (homosexuels) seront anéantis, enfin, les noirs, les juifs, les femmes infertiles et les femme âgées seront déportées vers les colonies pour « nettoyer » ces territoires radioactifs contaminés par la guerre nucléaire (aucune précision n’est donnée sur le sujet) et probablement biologique.

Quant aux autres femmes, adultères ou de second mariage, fertiles, la république de Gilead les rééduquent, les endoctrinent ou les forment (selon le cynisme Gileadien) au Centre rouge de Rachel et Leah. Leur formation achévée, elles n’ont qu’un seul destin : procréer pour repeupler Gilead.

La vie d’une servante est vouée à la solitude. Privée de son identité, renommée selon le patronyme d’un puissant  « Commandant », appartenant à ce dernier (préfixe Of en anglais, De en Français ou Von en allemand), le personnage principal devient ainsi la servante « Offred » du nom de son geôlier Fred Waterford.

Chaque mois, la servante est dans l’obligation de participer à une « Cérémonie » durant laquelle le commandant doit la féconder. Le but de ces relations étant la perpétuation de la race blanche, qui, par ailleurs, poursuit la guerre dans les zones périphériques dans une lutte pour la suprématie.

Offred, la deuxième épouse de Luke et mère d’une fille de cinq ans, tente de s’échapper au Canada. Appréhendée et séparée de sa famille (sa mère, féministe, disparaît également), la future servante Offred, sa meilleure amie « Moira » et bien d’autres sont enfermées dans une sorte de caserne, surveillées et formées par des gardiennes : les « Tantes ». Endoctrinées pour certaines, ré-éduquées pour d’autres, les « apprenties servantes » ont été sélectionnées pour leur capacité de reproduction.

Parmi les prisonnières, certaines échangent des informations, des conseils pour survivre (Moira trouvera un moyen pour s’enfuir) d’autres comme Janine s’effondrent mentalement et émotionnellement.

La vie de la servante Offred

Offred quitte le Centre et rejoint la caste des Servantes de Gilead. Après une tentative ratée de concevoir, elle est placée dans la maison du commandant Fred Waterford dont la précédente servante s’est pendue.

Entre les courses aux marchés et le temps passé dans sa chambre, la vie quotidienne d’Offred est monotone et ennuyeuse. Seuls les jours de séances publiques de prières, d’accouchements, d’examens médicaux mensuels et d’ exécutions lui offrent un changement dans sa morne routine.

Une fois par mois, comme toutes les servantes elle a  le devoir de s’accoupler avec le Commandant Fred dans un rituel pseudo-religieux exigeant: une lecture de la Bible (Les enfants de Jacob (Genèse 29.31-30.24), suivi d’une relation sexuelle imposée avec le Commandant en présence de sa vieille épouse, Serena Joy (une ancienne chanteuse de gospel ayant participée à une émission religieuse au temps d’avant).

Le lecteur du roman de la servante écarlate sera le témoin des limites des « lois Gileadiennes » à travers la relation que  Waterford entretient avec sa servante. Alors que toutes relations sexuelles sont proscrites, quelle qu’en soit la nature ou la forme, le commandant l’entraîne dans une boîte de nuit illégale/bordel (Jezebel) fréquentée par les hauts fonctionnaires de Gilead, des hommes d’affaires japonais et arabes.

Un jour de fin d’été, Serena confronte Offred avec les vêtements portés cette soirée là et l’accuse de trahison. Alors qu’Offred envisage les alternatives – évasion, suicide, retraite vers les quartiers de Nick, un appel à la merci du Commandant – une fourgonnette de police noire arrive. Nick entre dans sa chambre et la met sous la garde de deux agents: « les Yeux », agents doubles pour Mayday, un groupe de libération clandestin. Devant les objections du commandant, les deux agents accusent Offred de violer les secrets de l’état de Gilead et la poussent dans fourgonnette.

Le 25 juin 2195, plus de deux siècles après la formation du régime totalitaire de Gilead, un consortium académique écoute un discours prononcé par le professeur James Darcy Pieixoto, un archiviste qui témoigne des expériences d’Offred racontées sur trente cassettes. Les segments non numérotés n’établissent pas l’existence d’une figure historique réelle, mais des lambeaux de données suggèrent que la voix sur les bandes appartient à un seul locuteur qui identifie un vrai commandant, peut-être Frederick R. Waterford.

Selon la rumeur de Pieixoto, il semble qu’Offred a échappé à Gilead sur la route des femmes, connectée à une station de Quaker à Bangor, Maine, pour cacher, par la suite, son histoire sur des bandes commerciales pré-enregistrées avant de partir au Canada ou en Angleterre.

Leave a Comment

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search

Roman - SérieLe conte de la Servante