La République de Gilead

D

ans le roman de Margaret Atwood publié en 1985, l’origine de la république de Gilead n’est pas aussi claire que dans l’adaptation télévisée.

D’une part, nous l’apprenons lors de la transcription de la conférence, parce que Offred semble avoir une connaissance limitée des événements, d’autre part, parce que les informations sont extraites de son journal (Roman).

A l’inverse, la série dépeint non pas un changement brutal mais une préparation minutieuse des « Fils de Jacob » (groupe d’extrémistes religieux), bien avant le coup d’état final, qui renversera le gouvernement des États-Unis et instaurera une république théocratique militaire.

« Les nations ne construisent jamais les formes radicales d’un gouvernement sur des fondations qui n’existent pas déjà « 

Grâce à une série d’attaques coordonnées, les fils de Jacob assassinent le président américain et les membres du Congrès. Dans la série, le personnel de la Maison Blanche et les neuf juges de la Cour suprême sont également tués. Blâmant les «fanatiques islamiques», l’armée déclare l’état d’urgence. Rapidement, la Constitution des États-Unis est suspendue, les comptes bancaires sont gelés et toutes les femmes sont licenciées.

Une élimination radicale de toute vie sociale pour les femmes  ! (voir klemperer)

La Dictature sous Gilead

Sous un régime totalitaire, ou dans une société fortement hiérarchisée, la classe dirigeante monopolise tous les pouvoirs, y compris celui de contrôler la reproduction en imposant une politique familiale stricte.

C’est ainsi qu’en Allemagne, la politique démographique agressive du IIIe Reich encourageait les femmes « racialement pures » à enfanter autant d’aryens que possible. Dans un second temps, Hitler imposa le programme Lebensborn en Allemagne mais également dans les pays occupés comme la Norvège. Ce programme « Fontaines de Vie » « invitait » les SS à concevoir le plus possible, y compris hors mariage afin de purifier la race.

Les fans de la série La servante écarlate ne seront pas sensibilisés à cet aspect pour des raisons propre au cinéma américain actuel et sa politique de mixité. En revanche, Margaret Atwood l’annonce clairement dans son roman : Gilead est une dictature classique dont l’un des buts principaux est de purifier la société.

En raison de la censure des médias et de la propagande Giléadienne, les lecteurs et spectateurs savent peu de choses sur les relations que le régime de Gilead entretient avec les nations étrangères.

On suppose que la république est considérée comme illégitime aux yeux d’une partie d’un monde. Nous savons également qu’un embargo de l’ONU a été déclaré contre Gilead (série saison 1). Cependant les relations avec le Mexique (aperçu dans la saison 1 de la série) ou les touristes visitant la ville de Boston (dans le roman) apportent une vision plus ambiguë.

En outre, la République de Gilead semble ne pas avoir la puissance militaire (ou les actifs militaires, le personnel ou l’arsenal nucléaire) ou la projection de la force des Etats-Unis, parce que les forces armées américaines restent fidèles au gouvernement des États-Unis, exilé à Anchorage (Alaska).

Théocratie et régime policier

Pour Margaret Atwood les prémisses du « Conte de la Servante » s’appuient sur un certain nombre d’ interrogations.

Si vous vouliez prendre le pouvoir aux États-Unis, abolir la démocratie libérale et instaurer une dictature, comment vous y prendriez-vous?

Un régime communiste ou socialiste, eu égard à l’histoire américaine, étant exclu, quelle serait la forme politique de Gilead ?

La république de Gilead devrait-elle préserver un semblant de démocratie pour l’abolir peu à peu  à l’image de la stratégie de Hitler en Allemagne ?

Sur ce dernier point, Atwwood déclare :

Ce n’est pas exclu, même si je ne l’ai pas considéré comme possible en 1985.

Toujours est-il que dans le deuxième épisode de la série La Servante écarlate, la marche protestataire se solde par des tirs à balles réelles contre les manifestants (dans laquelle participe June et Moira).

L’image des trois pendus, un catholique, un médecin et un homosexuel, rappelle la brutalité et les exécutions sommaires sous le IIIe Reich

Leave a Comment

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search

drapeau-gilead-la-servante-ecarlate.fr_